Agenda

18h30
Théâtre Cinéma documentaire
Le chapiteau de Tralala Splatch
En compétition
Arboretum

Arboretum

Compagnie Arborescence

18:30 > 19:30

2015 - Un petit village en Normandie.

Mon grand-père est diagnostiqué Alzheimer, la fête folklorique de son village ne connait pas de suite à cause du vieillissement de ses organisateurs et du désintérêt des nouvelles générations pour ce type de rassemblement.  Ces deux événements témoignent d'une disparition progressive, celle d'une identité, d'une culture, de ce que représente mon grand-père au-delà de l'homme que j'ai connu. J'ai alors voulu mener une investigation pendant ces dernières années autour de cette perte de mémoire individuelle et collective. J'ai filmé, comme pour enregistrer cette évolution et j'ai voulu la jouer pour en partager la trace.

20h30
Théâtre
Le chapiteau des Noctambules
En compétition
1001 ventres

1001 ventres

Compagnie Nawma

20:30 > 22:00

Il n’y a jamais de point de départ défini pour raconter une histoire, juste des images obsédantes, pour des raisons qu’on ignore parfois (et voilà ce qui aiguise l’obsession). Le récit, on l’abandonne, on se dit qu’on y retournera, et parfois c’est lui qui ressurgit sous la forme d’une vague, d’une image, d’un événement frappant, d’un geste. Parfois, en racontant l’histoire, on réalise qu’on n’en distingue que les contours. On en fabrique des versions, on en fait un spectacle. On réalise qu’il n’y a pas de point de départ et de point d’arrivée. On accepte de divaguer. Puis on tombe sur d’autres petites histoires. Voila à quoi ressemble notre travail, mais aussi l’histoire de la traduction des Mille et une nuits.